Le récolement décennal
Comme tous les musées de France, le musée de la Loire doit réaliser le récolement de ses collections tous les dix ans. Il s’agit alors pour chaque objet conservé dans les collections – plus de 2 200 au musée de la Loire – de vérifier à partir des registres d’inventaire :

– la présence de l’objet et sa localisation
– ses informations techniques (dimensions, matières, etc.)
– son état de conservation
– son numéro d’inventaire et son marquage.

Vérification de l'inscription d'un objet dans le registre d'inventaire. Vérification des dimensions d'une sculpture. Réalisation du constat d'état d'une peinture. Chaque oeuvre est marquée de son numéro d'inventaire sur une partie discrète de l'objet (sous la base, au revers, sur le socle, etc...)

Qu’est-ce qu’un chantier des collections ?
Pour son premier récolement, le musée de la Loire a mis en place un chantier des collections qui permet de mettre à profit la manipulation de toutes les œuvres lors du récolement pour améliorer leur conservation et leur documentation. Ainsi, chaque œuvre qui passe entre les mains des agents du musée est :

dépoussiérée
photographiée
enregistrée sur l’inventaire informatisé qui sert aussi de base documentaire
stockée dans un conditionnement adapté à ses matériaux
– éventuellement restaurée.

Détail d'une peinture avant et après dépoussiérage
Détail d’une peinture avant et après dépoussiérage

Parallèlement, les réserves sont réaménagées.

Fabrication d'un plateau en mousse pour le conditionnement d'un bas-relief en plâtre. Les peintures sont stockées sur des étagères, dans des pack-cadres et les assiettes en faïence sont rangées dans des logements en mousse insérés dans des bacs. Les peintures sont stockées sur des étagères, dans des pack-cadres et les assiettes en faïence sont rangées dans des logements en mousse insérés dans des bacs.

Toutes ces opérations, d’abord essentielles à la conservation des œuvres, aboutiront à une meilleure connaissance des collections du musée qui pourra alors renouveler plus régulièrement l’accrochage de ses collections permanentes et proposer de nouvelles expositions. Au fur et à mesure du récolement, le musée met également ses collections en ligne sur la base Joconde, gérée par le Ministère de la Culture. Les collections du musée de la Loire sont ainsi accessibles à un public plus large et sont aussi mieux connues des autres institutions patrimoniales garantissant alors le rayonnement du musée.

Pour en savoir plus sur le chantier des collections, téléchargez « le petit journal du chantier des collections »:

Le petit journal du chantier des collections, n°1, déc. 2012.
– Le petit journal du chantier des collections, n°2, juin 2013.